Première Edition Itinérante du Sommet Africain du Commerce et de l’Investissement, Ifrane Forum Brazzaville

« l’Intégration régionale au service d’une Afrique émergente »

L’événement, qui marque le lancement d’une série de fora itinérants dans les grandes villes africaines, aura lieu dans le cadre de la Semaine du Maroc au Congo prévu du 18 au 23 juin, Sous le Haut Patronage de Antoinette SASSOU NGUESSOU, Présidente de La Fondation Congo Assistance. Cette semaine fait suite à la visite du Roi Mohammed VI au Congo en avril 2018 qui avait donné lieu à la signature de plusieurs accords de coopération entre le Maroc et le Congo visant à renforcer les échanges économiques et culturels entre les deux pays.

Le thème choisit fait honneur au rôle moteur que joue la République du Congo dans la dynamisation de l’économie de la région centrale de l’Afrique. Seront réunis pour l’occasion des opérateurs économiques du Maroc, du Congo et de plusieurs pays d’Afrique. Ce forum s’articulera autour de conférences, ateliers et visites de terrains dont l’objectif est de créer des opportunités de coopération intra-Afrique dans 4 secteurs d’activités : l’Infrastructure, la Logistique, la Transformation et le Tourisme.

Il traduit également la volonté d’Ifrane Forum de soutenir le développement économique et social de l’Afrique à travers l’exploitation des complémentarités entre les économies du continent car la situation économique des pays africains est loin d’être uniforme. En effet, chaque pays possède ses particularités, ses défis, et sa propre façon de les appréhender. Le continent offre ainsi de nombreuses opportunités de partenariats que seule l’intégration régionale rendrait possible.

4 SECTEURS D’ACTIVITÉS

LOGISTIQUE EN AFRIQUE : LEVER LES BARRIÈRES POUR ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DU CONTINENT

Le continent a besoin de pas moins de 300 milliards de dollars d’ici à 2020 à investir dans la logistique pour son avenir socio économique.

La logistique en afrique marche à deux vitesses : d’un côté, il y a les secteurs comme le pétrole et le gaz, les mines, la pharmacie ou les télécoms, investis par les grands logisticiens internationaux et de l’autre, la logistique basique qui est encore très loin des contraintes mondiales

La coopération régionale dans le développement des infrastructures logistique permettrait de réduire les coûts de transaction, renforcer les marchés régionaux et rendre la production et les exportations plus compétitives.

ACCÉLÉRER L’INTÉGRATION ÉCONOMIQUE DE L’AFRIQUE PAR LA TRANSFORMATION INDUSTRIELLE

Au cours des trois dernières décennies, la valeur ajoutée manufacturière a culminé à 19 % du pib en afrique du nord et à 14% en afrique subsaharienne, tout en diminuant lentement et continuellement dans les deux régions depuis 2003

Les contraintes douanières rend particulièrement faible le commerce intracontinental

L’uniformisation des politiques économiques régionales, à travers notamment la levée partielle ou intégrale des contraintes douanières et le renforcement du tissu industriel local permettraient de doper les échanges intra-africains, qui stagnent à un niveau très bas.

TOURISME EN AFRIQUE : DÉVELOPPER UNE OFFRE INTÉGRÉE POUR UNE MEILLEURE ATTRACTIVITÉ DU CONTINENT

Le nombre de touristes africains pourrait atteindre les 134 millions en 2030, d’après l’organisation mondiale du tourisme (OMT). Selon le même rapport, quelque 11,7 millions d’emplois devraient être créés en afrique au cours des dix prochaines années grâce à la croissance persistante du tourisme.

Les grands défis que devra surmonter le secteur touristique africain pour devenir un pilier de la croissance économique du continent sont d’ordre :

Administratifs : pour se rendre dans de nombreux pays d’afrique, les visiteurs doivent d’abord se débattre avec une procédure d’obtention de visa parfois fastidieuses. Infrastructurels : le manque d’infrastructures d’accueil adaptées représente aussi un défi de taille pour le continent. Mais au-delà des hôtels, des infrastructures physiques de base tels que des aéroports bien développés, des ports et des réseaux routiers et de chemins de fer sont nécessaires pour assurer l’attrait touristique du pays.

INVESTIR DANS LES INFRASTRUCTURES, UN PREMIER PAS VERS LA CRÉATION DE LA ZLECAF

Malgré une prise de conscience collective et une disponibilité de fonds, les financements en faveur des infrastructures africaines reculent depuis 2012. Ce déficit de financements est estimé entre 70 à 110 milliards de dollars (94 milliards d’euros) par la banque africaine de développement.

Selon la même source, l’Afrique devrait dépenser la somme phénoménale de 93 milliards de dollars, par an et la plus grande partie de cet argent – 87% – doit être consacrée à l’amélioration des services de base comme l’énergie, l’eau potable, l’assainissement et les transports.

Ceci est l’une des clefs dont dispose le continent africain pour amorcer son développement. En effet, la faiblesse des échanges commerciaux en afrique est lié à la faiblesse des infrastructures.

Ainsi, dans le but d’améliorer les échanges commerciaux et la compétitivité africaine, la banque africaine de développement a relevé 5 axes stratégiques : éclairer l’afrique (électricité), nourrir l’afrique, industrialiser l’afrique et améliorer la qualité de vis des africains.

«  L’initiative de lancer des éditions itinérantes confirme l’engagement du sommet en faveur de l’exploitation des complémentarités entre les économies du continent afin de favoriser la co-émergence et la croissance partagée. En effet, la situation économique des pays africains est loin d’être uniforme. Chaque pays possède ses particularités, ses défis, et sa propre façon de les appréhender. Le continent offre ainsi de nombreuses opportunités de partenariats que seule l’intégration régionale rendrait possible.

La première édition des éditions itinérantes prévue les 12, 13 et 14 juin 2019 en république du congo, pays à l’honneur d’ifrane forum 2018, portera d’ailleurs sur le thème «l’intégration régionale au service d’une afrique émergente». En tenant en compte les spécificités économiques du pays, les discussions seront concentrées sur deux secteurs d’activité : l’industrie de transformation et la logistique. »

Khadija Idrissi Janati, Présidente d’Ifrane Forum

“C’est une fierté et un honneur d’accueillir la première édition itinérante d’ifrane forum en république du congo. Le thème retenu est l’occasion pour le forum de prôner davantage une synergie entre les acteurs économiques africains tout en permettant aux petites structures de bénéficier de l’expérience collective.

Ifrane forum 2018 fut un succès sur bien des plans. Nous veillerons qu’il en soit de même pour cette première édition itinérante”.

Nadia Touby, Membre du Conseil d’Administration du Réseau I-Afrika Coordinatrice de l’édition itinérante en République du Congo

PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

PARTENAIRES MEDIA